Photos des Ancêtres
de plusieurs Bélanger de Ville Saint-Laurent



  • Famille Jasmin
  • Famille Gohier
  • Note : Seuls les ancêtres dont nous avons les photos (ou illustration) apparaissent dans ce tableau.


    Reconstitution


    Jean Guyon (Dion)

    Maçon et père de notre ancêtre Marie et beau-père de François Bélanger

    Jean Guyon est le fils de Jacques Guyon et de Marie Huet. Il est né en septembre 1592 à Tourouvre dans le Perche et il a été baptisé le 18 septembre dans la paroisse Saint-Aubin de Tourouvre. Le 12 juin 1615, il épouse à Mortagne au Perche, Mathurine Robin qui lui donne 8 enfants : Barbe (1617), Jean (1619), Simon (1621), Marie (1624), Marie (1627 - 1637), Claude (1629), Denis (1631) et Michel (1634). Un neuvième enfant, François (futur sieur Des Prés) serait né en Nouvelle-France après 1634.

    Jean Guyon était un homme instruit qui connaissait bien son métier de maçon puisqu'on lui confia à Tourouvre la construction d'un escalier en pierre menant au clocher de l'église. Cet escalier existe encore aujourd'hui. Dix ans plus tard, on recourair à ses services pour la restauration des murailles de Mortagne.

    Recruté en 1634 par le sieur Robert Giffard pour émigrer en Nouvelle-France, il amena avec lui son apprenti maçon François Bélanger qui épousa sa fille Marie en 1637. Huit de ses enfants devaient se marier et donner à la colonie une pléïade de rejetons. Jean, son fils jeta son dévolu sur Elisabeth Couillard (1645), la petite-fille de Louis Hébert. Simon épousa Louise Racine (1653). Denis se maria avec Élisabeth Boucher (1639). Michel unit sa destinée à celle de Geneviève Marsolet (1662), fille de l'interprète Nicolas Marsolet arrivé en 1613 avec Samuel de Champlain. François dit (Després) s'allia lui aussi à une Marsolet, prénommée Marie-Madeleine. Barbe l'ainée avait épousé à Mortagne en 1632, le maître coutelier Pierre Paradis. Le couple avait eu sept enfants avant d'émigrer en Nouvelle-France et ils en eurent quatre autres dans la colonie. Au total, les enfants de Jean Guyon et de Mathurine Robin leur donnèrent près de 90 petits-enfants dont au moins 35 se marièrent à leur tour. Maison Guyon


    Le patronyme Guyon n'est pas très répandu au Québec parce que beaucoup de descendants portent le nom de Dion.

    Jean Guyon décéda en 1663. Mathurine Robin l'avait précédé dans la tombe un an plus tôt.

    Janvier 2004
    André Bélanger